Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

L'IA serait créatrice d'emplois (et non l'inverse)

jeudi 7 septembre 2017

Dans une récente étude, Capgemini déjoue les craintes de destruction massive d'emplois à court terme que provoquerait l’adoption de l’IA et révèle les perspectives de croissance qu'offre cette dernière. En effet, l'IA est à l'origine directe de création de postes dans 83% des sociétés interrogées et, dans trois quarts des cas, d'une augmentation des ventes de 10%.

Les résultats de cette enquête montrent que quatre entreprises sur cinq ont créé des emplois grâce à l'adoption de l'intelligence artificielle, avec deux tiers des postes créés au niveau cadre ou cadre supérieur. Et parmi les sociétés qui utilisent déjà les technologies d'IA à grande échelle, 63% n'ont pas supprimé de postes du fait de l’adoption de l'IA.

L'enquête montre également que les entreprises considèrent l'intelligence artificielle comme un moyen de réduire le temps consacré aux tâches répétitives et administratives pour se concentrer sur celles à plus forte valeur ajoutée.71% des organisations interrogées ont entrepris des actions proactives de formation ou de perfectionnement des employés pour tirer profit de leurs investissements dans l'IA. Parmi celles qui ont procédé à une mise en œuvre à grande échelle, 89% estiment que l'IA simplifiera les tâches complexes et 88% que les machines dotées d’intelligence coexisteront avec les hommes dans les entreprises (88%). « Ce que nous souhaitons c’est que l’être humain puisse utiliser le meilleur de ses capacités, explique Michael Natusch, responsable mondial de l’IA chez Prudential. L’IA permet de consacrer moins de temps aux tâches monotones autrefois exécutées par l’homme, permettant ainsi de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée pour l’entreprise et pour les clients ».

Les entreprises innovantes ont, en effet, recours à l'intelligence artificielle pour stimuler les ventes, dynamiser les opérations, améliorer l'engagement client et recueillir des informations pertinentes pour les activités. Et les résultats sont prometteurs : trois quarts des sociétés voient déjà leurs ventes augmenter de 10% depuis la mise en œuvre de cette technologie. Les entreprises qui ont adopté l'IA misent beaucoup sur l’amélioration de l'expérience client : 73% d'entre elles considèrent que l'IA peut les aider à accroître leurs taux de satisfaction client, et 65% pensent qu’elle pourrait renforcer la fidélité de leur clientèle.

Cependant, l'étude montre que de nombreuses entreprises doivent encore aligner leurs investissements dans l'intelligence artificielle aux opportunités commerciales. Les experts en technologies poussent les sociétés à privilégier les grands projets autour de l’intelligence artificielle, souvent difficiles à mettre en place, au détriment de projets plus raisonnables qui pourraient être tout autant bénéfiques. Se positionner à la fois sur ces deux types de projets leur serait davantage bénéfique, avec pour résultat, par exemple, la possibilité de réduire le taux de perte client jusqu’à 26% en moyenne pour celles qui mettent en place un grand nombre de « best practices ».

Les secteurs traditionnels et fortement réglementés sont à la pointe de l'innovation en matière d'intelligence artificielle, notamment les télécoms (49%), la grande distribution (41%) et les banques (36%). Ces trois secteurs ont mis en œuvre l’IA à grande d'échelle, tandis que les industries automobile (26%) et manufacturière (20%) connaissent actuellement les taux d'utilisation de l’IA les plus faibles.

De même, il existe un contraste frappant entre les régions du monde. L’Inde arrive en tête - plus de la moitié (58%) des entreprises qui ont déployé des initiatives d’IA l’ont fait à grande échelle - suivie par l’Australie (49%). Les pays européens - notamment l'Espagne (31%), les Pays-Bas (24%) et la France (21%) - sont moins avancés dans ce domaine. Cela montre que les entreprises qui évoluent dans ces marchés ne sont pas encore prêtes à adopter l’IA.

Enfin, Capgemini identifie les principales étapes avant d’initier la mise en œuvre d’un projet d'IA dont :


SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne