Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Cyber-menaces : une lutte sans fin

lundi 28 août 2017

Rien ne va plus sur le front des cyber-menaces. Kasperksy vient de publier ses chiffres pour le 2ème trimestre 2017 et ils font froid dans le dos.

Du côté des APT (Advanced Persistent Threat), l'éditeur note l'existence de deux attaques sans précédent (WannaCry & ExPetr) et de 3 exploits zero-day Windows exploités "in-the-wild" par les acteurs russophones Sofacy et Turla. Kaspersky Lab a aussi analysé le toolkit le plus avancé à ce jour pour le groupe Lamberts (malware Gray Lambert). 

Du côté des attaques DDoS, Kaspersky Lab a enregistré une attaque active 277 heures. Toutefois, les attaques de moins de 50 heures restent très largement majoritaires (99,7%). Il est important de noter que 86 pays ont été visés par des attaques DDoS, contre 72 au trimestre précédent et que la France fait partie du Top 10 des pays affectés derrière la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, Hong Kong, le Royaume-Uni, la Russie, l'Italie, les Pays-Bas et le Canada.

Du côté des mails et des spams, Kasperky Lab note une augmentation de 17% des emails de masse malveillants et de 56,97% du spam. La France fait d'ailleurs partie du Top 10 des pays les plus touchés. Les entreprises ont été particulièrement ciblées, car elles sont plus lucratives. Les cyber-criminels ont capitalisé sur la peur inspirée par WannaCry. 

Enfin, du côté des malwares, Kaspersky Lab révèle que 5 millions d'attaques impliquant des exploits provenants d'archives ayant fuité sur Internet ont été bloquées. Ce qui s'explique en partie par la publication, par les Shadow Brokers, de leur archive "Lost in Translation". Un pic a même été enregistré à la fin du trimestre : les 30 derniers jours représentent 82% des attaques. 

SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne