Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Les principales motivations des entreprises qui investissent dans le SDS

lundi 29 mai 2017

La sixième étude annuelle de DataCore sur l'état du marché SDS (Software-Defined Storage), du stockage hyper-convergé et du stockage sur le Cloud, révèle les principales motivations des entreprises en la matière, mais également leurs déceptions technologiques. Certes, la technologie SDS est en tête des dépenses prévues en 2017 mais d'autres informations à propos des infrastructures hyper-convergées, de la technologie Flash et d'autres technologies médiatisées ont de quoi surprendre.

Le spécialiste des solutions hyper-convergées a donc mené son étude dans le but de mesurer l'impact des principales solutions logicielles de stockage à travers le monde. Cette enquête mondiale examine les attentes, les déceptions, et les retours d'expérience de 426 professionnels qui utilisent ou évaluent les technologies SDS, stockage hyper-convergé et Cloud, pour répondre à des problématiques en matière de stockage de données. Les résultats se sont avérés surprenants, sur un échantillon représentatif de différentes industries, et sur un large éventail de charges de travail.

L'étude analyse ainsi les dépenses dédiées aux technologies de stockage telles que le SDS, la technologie Flash, le stockage hyper-convergé, le stockage sur Cloud privé et OpenStack. Le SDS arrive en première position des investissements prévus pour 2017 : 16% des entreprises sondées ont déclaré que le SDS représentait 11 à 25% de leur budget, et 13% ont répondu qu'il représentait plus de 25% des dépenses allouées au stockage (la part la plus élevée). Contre toute attente, les résultats ont montré que très peu de budget serait alloué en 2017 à des technologies plutôt répandues telles que OpenStack, avec 70% des entreprises interrogées ne prévoyant aucun investissement sur ce segment.

L'étude fait également ressortir les principales motivations des entreprises qui investissent dans le SDS :
- Simplifier la gestion des différents types de stockage, à 55%;
- S'approprier une technologie d'avenir, à 53%;
- Éviter la dépendance à l'égard des fabricants de matériel de stockage, à 52%;
- Prolonger la durée de vie des ressources de stockage existantes, à 47%.
Seulement 6% des entreprises interrogées ont déclaré ne pas envisager de passer au SDS.

A la question « A quelles déceptions technologiques avez-vous fait face au sein de votre infrastructure de stockage ? », trois principales réponses ont été données :
Tout d'abord, les solutions de stockage dans le Cloud n'ont pas permis de réduire les coûts, à 31%. Parallèlement, gérer le stockage Objet s'avère très difficile, à 29%. Enfin, la technologie Flash n'a pas permis de booster les applications, à 16%.

Les environnements où les problèmes de performance sont les plus sévères (et où la solution de stockage semble en être la cause principale) sont les bases de données et les applications d'entreprise (ERP, CRM, etc.). Le besoin d'accéder plus rapidement aux bases et analyses de données crée de nouvelles exigences en matière de technologies d'optimisation des performances ; un élément essentiel pour développer le business des entreprises et alimenter des technologies telles que l'IoT (Internet des Objets). Cependant, de nombreux professionnels de l'informatique constatent que les technologies actuelles conçues pour accélérer les performances et diminuer la latence, engendrent également parmi les applications existantes des perturbations importantes, une plus grande complexité et des coûts plus élevés.

L'étude donne une vue d'ensemble sur l'état actuel de l'infrastructure hyper-convergée, avec un nombre de déploiements plus bas que prévu. Ainsi, la majorité des répondants a déclaré qu'elle ne tenait pas compte des systèmes hyper-convergés (33%) ou en tenait bien compte mais ne l'avait pas encore déployé (34%). 20% des répondants ont déclaré n'avoir que quelques nœuds, 7% être en plein déploiement(s) tandis que seulement 6% ont fait une implémentation standard. Bien que la technologie Flash soit largement répandue, seul un petit nombre d'entreprises interrogées lui alloue un espace de stockage conséquent. Environ 60% ont répondu dédier au Flash moins de 10% à 20% de la capacité totale de leur espace de stockage. En analysant les applications compatibles avec une infrastructure Cloud hybride, les principaux types d'applications que les utilisateurs sont prêts à passer sur un Cloud public ou une infrastructure Cloud hybride sont des applications d'entreprise telles que Salesforce pour 33%, l'analyse de données pour 22% et les bases de données pour 21%.

Pour consulter l'étude dans son intégralité, cliquez ici.


Méthodologie
L'étude DataCore “Etat des lieux du SDS (Software-Defined Storage), du stockage hyper-convergé et sur Cloud” a été menée de fin 2016 à avril 2017. Le panel de répondants est constitué d'entreprises de diverses tailles et issues de plusieurs secteurs différents, qui ont délivré de précieux enseignements sur la similitude des besoins en SDS au sein de différents environnements informatiques. Les entreprises interrogées sont basées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elles sont issues de différents segments de marché dont la Finance, la Santé, l'Administration, l'Industrie, l'Education, l'Informatique et de nombreux autres secteurs. 44% des sondés proviennent d'entreprises de moins de 500 salariés, 37% d'entreprises entre 500 et 5000 salariés et 19% d'entreprises de plus de 5000 salariés. 

SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne