Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Dossiers médicaux : ils intéressent aussi les cyber-criminels !

lundi 14 novembre 2016

Dans son dernier rapport (McAfee Labs Health Warning), Intel Security s’est intéressé au marché noir des dossiers médicaux et à l'espionnage industriel des labos pharmaceutiques qui peuvent rapporter beaucoup aux cyber-criminels. 

Ces dernières années, Intel Security a pu constater que les cybercriminels ne s’en tiennent plus seulement au vol de données bancaires. Ils s'en prennent aussi aux données médicales. Or, le prix d’achat d’un dossier médical volé reste inférieur à celui des cartes de paiement et des comptes bancaires. La valeur d’un dossier médical oscille entre 0,03 à 2,20€, alors qu'une carte de paiement se monnaie entre 3,60 et 4,50€ et l’accès à un compte bancaire entre 12,60 et 22,50€. Sauf que, si les cartes et les comptes bancaires peuvent être rapidement bloqués et remplacés, ce n'est absolument pas le cas des données médicales qui peuvent inclure des informations personnelles sensibles (noms de famille, numéro de sécurité sociale ou de retraite, données d’assurance, historique des adresses des patients, etc.). Et ce n'est pas prêt de changer.

Le rapport d’Intel Security porte également sur les cyberattaques ciblant la propriété intellectuelle et les informations commerciales à caractère confidentiel des entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques. Les formules des médicaments de nouvelle génération, les résultats des essais cliniques et d'autres renseignements commerciaux confidentiels sont une mine d'or pour ces entreprises et sont devenues une cible privilégiée des cybercriminels. 

"Comme beaucoup d’autres choses dans le monde, l'espionnage industriel est lui aussi devenu numérique, explique Raj Samani, CTO EMEA d’Intel Security. Compte tenu des investissements en recherche et développement consentis pour les industries pharmaceutiques et les biotechs, il n’est pas surprenant que les cybercriminels soient attirés par le retour sur investissement (ROI) rapide offert par le vol de données sensibles dans ce secteur". Dans l’un des cas cités dans le rapport, un cybercriminel relativement peu compétent s’appuie sur le « service technique » gratuit du vendeur du kit d’exploitation pour orchestrer son attaque et extraire plus de 1 000 dossiers médicaux. Selon le fournisseur du service, le revenu net pour la revente de ces informations pourrait s’élever jusqu’à 14 000€.

Intel Security a aussi pu observer les efforts consentis par les cybercriminels dans le recrutement, dans leurs rangs, des employés du secteur de la santé. En effet, des annonces en ligne et sur les médias sociaux font appel aux personnes ayant accès à ces informations précieuses.

Comment faire pour se protéger ? "En adoptant une nouvelle stratégie radicalement différente" souligne Fabien Rech, sans en dire beaucoup plus sur la façon de faire et sur les solutions à adopter. 

SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne