Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Avast rachète Piriform (Ccleaner)

par MichelWer
le 08/08/2017 à 05:15

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Logistique : il est urgent de trouver les bons outils pour lutter contre les TMS et éviter les arrêts de travail

mercredi 2 novembre 2016

D'après une étude Opinion Matters pour Panasonic Busiess, 52 % des employés du secteur de la logistique souffrent de TMS et chaque année, les arrêts maladie coûtent en moyenne 338 £ par salarié aux entreprises. En cause ? Des outils inadaptés à la réalité du terrain. 

Les employés des secteurs de la logistique et de la livraison se plaignent de la pression subie au travail et de la mauvaise conception des lecteurs mobiles de codes-barres. Ce qui n'est pas sans impact sur leur productivité et leur santé. Ainsi, 63 % des sondés ont indiqué qu'ils souffraient de douleurs aux poignets ou aux bras. Pis, 69 % des personnes concernées ont avoué avoir été contraintes de prendre des congés maladie (2 jours 3/4 en moyenne) au cours des 12 derniers mois, ce qui représentait un coût de 310 £ par personne à la charge de l'employeur. In fine, les troubles musculo-squelettiques (TMS) affectent aujourd'hui plus d'un employé sur deux et 78 % d'entre eux ont été forcés de prendre trois jours d'arrêt en moyenne au cours des 12 derniers mois.

En cause ? Les appareils mobiles de lecture de codes-barres. 60 % du personnel des secteurs de la livraison, du stockage et de la logistique les jugent seulement « assez efficaces », voire « totalement inefficaces ». Considérées comme le principal facteur de stress chez les employés, la lenteur et la complexité du processus de lecture des codes-barres s'expliquent par l'appareil utilisé (32 %), le temps nécessaire au scan des colis (31 %), les articles difficiles à scanner (26 %), les délais de livraison réduits (23 %) et le nombre de colis à scanner chaque jour (22 %). Et pour ne rien arranger, les exigences relatives à la lecture ont considérablement augmenté : en moyenne, un employé a effectué 197 scans par jour et la hausse du nombre de scans d'une année à l'autre est évaluée à 24 %.

Les principales plaintes concernant la conception des appareils mettent aussi en cause la mauvaise autonomie (46 %), la visibilité de l'écran (27 %), le manque de sensibilité à la signature (19 %), la difficulté à scanner (14 %) et les échecs du scan (14 %). Parmi les autres freins à la productivité, l'échec de la saisie de la signature électronique a également été cité, les employés constatant un échec de ce type tous les deux jours.

Les trois principales suggestions émises pour améliorer la lecture de codes-barres et la saisie numérique de signatures : un stylet haute précision (49 %), un appareil équipé d'un lecteur de codes-barres incliné (36 %) et une meilleure visibilité de l'écran dans des environnements à forte luminosité (22 %). Les employés ont également indiqué que des boutons d'activation de la lecture des deux côtés de leur appareil pourraient faire augmenter le nombre de scans de 13 %. Un lecteur de codes-barres incliné et un stylet haute précision feraient augmenter leur productivité de lecture de 12 %.


SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne