Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Chronopost lance la livraison le dimanche

par Rick
le 23/09/2017 à 12:33

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Cybercriminalité en France : la menace viendrait aussi de l'intérieur

mercredi 20 mai 2015

D'après le rapport de sécurité ThreatMetrix Cybercrime Report pour le premier trimestre 2015, l'Europe serait la nouvelle scène de la cybercriminalité internationale. Tiens donc ? 

Si l'on en croit les incidents de sécurité détectés et analysés par le réseau ThreatMetrix Digital Identity entre octobre 2014 et mars 2015, la plus grande cybermenace ayant pesé sur les entreprises françaises durant cette période viendrait de l'intérieur. Autrement dit, de France. 

Jusqu'à présent pourtant, la majorité des cyberattaques avaient pour origine des pays tiers comme la Russie, l'Asie ou l'Afrique. Sauf qu'aujourd'hui, ce phénomène de gangrène semble se généraliser à toute l'Europe. Ainsi, 72% des actes cybercriminels recensés au Royaume-Uni proviendraient d'Irlande et d'Angleterre, 81% en Allemagne, 54% aux Pays-Bas, 94% en Italie et 85% en Russie.

ThreatMetrix note également une forte croissance des réseaux de cybercriminalité en Amérique du sud et notamment l'arrivée du Mexique comme seconde source de cyber-attaques visant l'Angleterre. Le Nigéria arrive à la troisième place, suivi de près par l'Allemagne et les Etats-Unis. La France et l'Italie se situent également dans le Top 5 en terme de volume d'attaques contre les entreprises britanniques. Incroyable ! 

Du côté des techniques de piratage, c'est l'usurpation d'identité (spoofing) qui serait devenue la plus courante. Notamment, par le biais de créations de comptes au cours desquelles les hackers utilisent des identités volées pour escroquer les entreprises. La fraude sur les téléphones mobiles aurait aussi augmenté de manière vertigineuse avec l'explosion du m-commerce. 

C'est donc du e-commerce et du m-commerce que proviennent les menaces les plus importantes pour les entreprises, car elle peinent à différencier une transaction frauduleuse d'une commande authentique. Et le problème, c'est que l'augmentation et la complexité de ces fraudes a contraint les cyber-commerçants à mettre en place des processus d'authentification de sécurité plus lourds et plus onéreux. Ce qui provoque de nombreux abandons des paniers de la part des internautes et leur coûte finalement presque plus cher que la fraude elle-même. Un sacré paradoxe.



SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne