Tribunes

Florange Telecom

L'approche radicaliste de l'architecture du Web : l'assembleur

Big Dataxe

Le Big Data individuel

La comptine du cloud

Toute les tribunes

La vidéo du moment
Actualité marchés verticaux

Chronopost lance la livraison le dimanche

par Rick
le 23/09/2017 à 12:33

Les notaires adoptent la lettre recommandée électronique de Maileva

par arnaud
le 13/09/2017 à 11:28

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Celia Jay
le 21/08/2017 à 10:35

Captivea ouvre le premier club utilisateur SugarCRM francophone

par Francois PAPON
le 11/08/2017 à 11:59

Capgemini améliore sa marge

par lecteur-itrnews
le 10/08/2017 à 03:51

Rechercher
Services
Logo_abonn Job Les derniers communiqués de presse Proposer un communiqué de presse
Fils RSS : Top 10 quotidien

Plus d'un Français sur quatre envisage d'offrir un bijou à Noël

jeudi 13 novembre 2014

Selon l'étude OpinionWay réalisée pour Gemmyo, plus d'un Français sur quatre (27%) envisage malgré la crise de s'offrir ou d'offrir un bijou à Noël. Une personne de 18-24 ans sur deux envisage d'acheter un bijou (49%) pour Noël, en priorité à son conjoint(e) (25%), mais aussi à l'un de ses parents (14%). Les 25-34 ans sont également très intéressés par les bijoux pour Noël avec 32% d'intentions, dont 12% pour leur conjoint(e) et 9% pour eux-mêmes.

20% des hommes envisagent d'en offrir un à leur conjointe (vs 8% des femmes). Alors qu'une récente enquête TNS Sofrès annonçait que « les femmes détesteraient à 23% recevoir un équipement de bricolage, des appareils électroménagers (15%)... et de la lingerie », celles-ci seront heureuses d'apprendre qu'elles ont 1 chance sur 5 de recevoir un bijou à Noël !

Détails amusants : 43% des personnes pacsées souhaitent offrir un bijou à Noël, dont 24% pour leur conjoint(e). De la même façon, les Français en concubinage sont 35% à penser au bijou pour Noël contre 25% pour les couples mariés : les personnes non mariées seraient elles plus généreuses avec leur conjoint ? Ou ont-elles juste plus de choses à se faire pardonner ?

Ce sont surtout les femmes qui souhaitent offrir un bijou pour Noël, mais pas souvent à leur conjoint (8%)... Elles se l'offriraient à elles-mêmes (8%), à un de leurs enfants (7%), à un autre membre de la famille (frère, sœur, tante, neveux, nièce ...) (6%) ou à un de leurs parents (4%).

Pourquoi en période de crise les Français continuent-ils à offrir des bijoux ? Un paradoxe ! Et pourtant Gemmyo.com, le jeune joailler du Web, témoigne de l'attrait des Français pour ces objets qui fascinent. Déjà l'année dernière, le site enregistrait à Noël une croissance impressionnante de ses ventes. Les mois d'octobre à décembre 2013 ont représenté quasiment 40% du chiffre d'affaires de la marque. Le chiffre d'affaires des mois d'octobre, novembre et décembre a été entre 2,5 et 4,5 fois supérieur à celui des autres mois de l'année. A Noël 2013, le panier moyen est resté stable à 750€, avec néanmoins une forte demande pour les pendentifs et bijoux accessibles (autour de 200€), cadeaux privilégiés pour Noël (40% du chiffre d'affaires total).

Pour Noël 2014, Gemmyo prévoit une croissance similaire, 3 à 4 fois supérieure aux autres mois de l'année. Le site s'attend à envoyer plusieurs centaines de colis par semaine durant cette période : toute l'équipe (marketing, informatique etc.) participera d'ailleurs à l'emballage et l'envoi des nombreux colis pour qu'ils soient livrés à temps.

« Nos clients nous le disent, avance Pauline Laigneau, cofondatrice de Gemmyo : en cette période de crise, ils ont avant tout envie de rêver, de s'évader. Ils ont besoin de laisser de côté la morosité ambiante avec du beau, du luxe... mais sans payer le prix fort ! Aussi, je constate qu'on assiste à une évolution des modes de consommation via des achats groupés ou une répartition maligne des cadeaux entre chaque membre de la famille (beaucoup choisissent de faire un beau cadeau à une seule personne plutôt que de nombreux petits cadeaux qui plaisent moins). »

Selon Maëlis, créatrice du blog mariage La Fiancée du Panda, « Contrairement aux Américains, qui accordent une grande importance à la dimension statutaire des bijoux, les Français, et surtout les Françaises, entretiennent un rapport affectif avant tout à ces objets précieux. Transmis de génération en génération, offerts à l'occasion d'un anniversaire ou d'un événement important, ils véhiculent toujours une histoire et se révèlent en général chargés d'émotion. Derrière chaque bague, bracelet ou collier, il y a la fierté de parents dont la fille obtient son diplôme avec mention, la reconnaissance mêlée d'un amour infini d'un homme pour sa compagne qui vient de donner naissance à leur enfant, la promesse d'imaginer un futur à deux dans les jours gais comme les jours gris... »

Offrir un bijou n'est pas anodin dans notre imaginaire collectif : il témoigne de la haute estime que nous accordons à l'heureux destinataire, de l'importance que nous lui accordons: " Tu es aussi précieux à mes yeux que ce bijou ", pourrait-on lire. Cela peut être aussi un cadeau que l'on s'offre à soi-même, une façon de nous féliciter d'une réussite, d'un cap passé, d'une nouvelle étape. Au quotidien, le bijou se porte comme un talisman autant qu'un accessoire de mode : bagues fines portées en accumulation ou bijou « statement », la Française n'hésite pas à le porter avec décontraction et l'assortir à son humeur du jour.


* Un sondage OpinionWay réalisé pour Gemmyo.com les 5 et 6 novembre 2014 auprès d'un échantillon de 1012 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

SQ 250-300

Les 10 derniers articles mis en ligne